Cercle Nautique d'Indre : site officiel du club d'aviron de BASSE INDRE - clubeo

Souvenirs mémorables Jersey Carteret 2018 - 35ème édition

29 juillet 2018 - 22:41

            La traversée JERSEY CARTERET est une succession de chocs émotionnels et physiques condensés sur 36 heures défiant les fondements de l’humanité.

            Tout d’abord, le chargement d’une quarantaine de yoles sur une péniche de débarquement par une armée de soldats au petit matin, à quelques kilomètres des plages de l’opération Overlord est un spectacle saisissant et annonciateur d’un évènement rare et probablement intense. Certes il n’est question de délivrer un pays mais l’esprit de groupe qui règne sur les quais démontre que toute alliance décuple les forces. Dame Brigitte, Lorientaise et ou Suissesse (nous ne le savons pas au juste) sera à notre bord l’illustration de ces forces mises en commun.

            Jersey, c’est également deux heures de bateau moteur, cap plein ouest avec une balise cardinale à mi chemin, au milieu de nulle part mais sensée indiquer un danger que nul ne voit. Balise qu’il faudra retrouver le lendemain après 12,9 kilomètres de course. Il m’est souvent arrivé d’avoir un mal de chien à localiser une bouée à 2 kilomètres, alors 13 bornes avec un courant traversier pouvant atteindre 3 kilomètres par heure, cela ne sera pas une sinécure ! Le travail de Pierre, notre barreur, sera un élément majeur du bon accomplissement de notre effort collectif.

            A Jersey, il y a beaucoup de briefing avant les courses. Afin de ne pas les oublier, ils ont lieu près d’un pub, aussi la déshydratation est un risque négligeable. La multiplication desdits briefings est censé permettre l’acquisition d’un certains nombres d’informations visant à augmenter la sécurité lors de la traversée. Mais cette fois-ci je ne suis ni chef de bord ni responsable de quoi que ce soit. Au 4, on rame (fort si possible), on se tait, et cerise sur le gâteau on arrive le premier. Alors le briefing, sur ce coup là, je ne suis pas sûr d’avoir tout écouté, à l’exception de cette satanée balise nommée l’écrevière à 12,9 kilomètres de là.

            A Jersey on dort à 8 dans une chambre et chacun prend garde de ne pas ronfler. Nous constatons également qu’une douche brulante est plus économe en eau qu’une douche froide. C’est carrément une torture. Nous découvrons également le petit déjeuner à la mode anglaise, adapté à la charge protéique nécessaire à l’excursion nautique du jour.

            A Jersey, il est d’usage de mettre son anus en l’air avant d’embarquer sur une yole. Patricia nous enseigne avec expérience et savoir-faire cet art que les anglo saxons nous envient au point que caméras et drones pointent leurs objectifs sur nos fessiers gourmands tournés vers le soleil tels des tournesols. Vous l’aurez compris, c’est sous le soleil et par vent portant que nous ferons JERSEY-CARTERET ce samedi de juillet 2018.

            A Jersey, il est aussi d’usage de se débarrasser des accompagnateurs en les livrant en pâture à une horde de pêcheurs qui sous l’effet de substances éthyliques aux degrés certains aurait du mal à différencier notre Sophie d’une araignée de mer ou d’un bulot ! Sophie sera par la suite transférée avec soulagement sur un navire plus conforme piloté par Camille et sa jeune épouse qui seront nos anges gardiens lors de la traversée.

            Puis c’est le moment de se mettre à l’eau pour environ 3000 coups de rame. Olivier nous les cadencera à bon rythme afin que chaque équipier puisse profiter de la navigation qui durera 2 heures 19 (horaire prévu dés le départ par notre nage favorite). Sous l’effet probable des endorphines libérées par nos organismes exaltés, la notion de temps s’estompe peu à peu. L’image hypnotique du château de Mont Orgueil s’éloignant lentement me renvoie à mes lectures du grand Victor. Certes, aucun de nous ne s’appelle Gilliatt, mais il traine dans l’atmosphère une ambiance propre à la rêverie, rêverie finalement interrompue par la balise des écrevières que nous croisons sur bâbord comme stipulé lors du briefing et signalant que nous approchons de la moitié du parcours.

Durant le deuxième bord, je replonge dans mes pensées pendant que Pierre corrige sa direction et prend en compte que le courant traversier s’inverse et que désormais il nous envoie vers le large.

Et puis soudainement nous ressentons le rivage approcher, le clapot s’adoucir puis la clameur du public applaudissant et criant Brigitte (ou Pierrick, personne ne le saura réellement, et finalement qu’importe …) depuis la digue avant que le coup de corne ne nous ramène à la banalité quotidienne.

Jersey Carteret ce sont aussi les meilleurs saucisses-côtes de porc-frites-taboulé-salade niçoise-camembert et triple tarte aux pommes du Monde. C’est également le sourire et l’aide de Solange, Jacky et Stéphane venus nous accueillir sur la cale.

Carteret c’est enfin la plus belle Potinière de l’Ouest, avec ses magnifiques reflets lunaires sur le rivage du Cotentin.

Vivement la prochaine édition !

Votre serviteur

Franck

Voir également

Commentaires

OÙ ET QUAND RAMER AU CLUB

Tous les week-end de l'année

     - Samedi matin 9h30 - 12h

     - Samedi après-midi : 14h30 - 17h

     - Dimanche matin : 9h30

Du 8 mai au 30 Septembre, horaire supplémentaire

     - Mercredi soir : 18h30 - 20h

: cale du bac à Basse-Indre, la cabane bambou

Dscf5358.jpg

FLASH INFOS

1) Cours théorique et pratique au club : nouvelle date à fixer

2) Entraînement sur embarcation rivière à Frossay : nouvelle date à fixer

SÉANCE LE MERCREDI SOIR SUR L'EAU À 18H30

Les séances le mercredi à 18h30 au club sont ouvertes à compter du mercredi 9 Mai jusqu'à fin septembre.