Cercle Nautique d'Indre : site officiel du club d'aviron de BASSE INDRE - clubeo

Historique 8 Yole en bois 1930's

RENAISSANCE d’un VIEUX BATEAU

 

            Il y a 16 ans, l’AVIRON BRESTOIS nous offrait une vieille yole à 8 rameurs de pointe, en mauvais état certes, mais destinée à la démolition si nous ne la prenions pas. Percée de trous, d’éclats, maltraitée par une longue période aux intempéries, en piteux état mais récupérable. Comment refuser un tel don, il ne fallait pas laisser mourir ce bateau.

 

            Nous avons séparé les 3 éléments pour les ramener à Basse-Indre et les stocker en trois endroits différents, car il fallait loger les 14,50 m. de long en attendant du temps libre : Pointe avant 3,35 m., Partie centrale 6,40 m., Pointe arrière 4,75 m.- Poids total : 190 kgs.

 

            Toute en acajou sous une peinture épaisse et craquelée, saine néanmoins, une de nos rameuses a commencé la pointe avant, élément le plus petit. Le résultat était très encourageant,  l’élément central a subi le même sort. Deux ans ont passé pour mener ce travail de patience. Ce n’est pas une restauration complète certes mais l’état de navigabilité de ces deux éléments est retrouvé, il nous semble.

 

Il nous restait un gros morceau et celui-ci - la pointe arrière - nous posait soucis car très endommagé, largement fendu sur plusieurs clins, laissant des brèches interdisant toute navigation. Trois clins sur chaque bord ayant été réparés ultérieurement en bois résineux étaient totalement à refaire. Cette partie de travail est hors de notre maigre compétence et nous avons fait appel à un professionnel, homme de l’art de surcroît pour remettre cette partie en état. Aujourd’hui grâce à MM. FOUCHARD Père, Fils et Petit-Fils de Couëron cette partie est neuve, resplendissante dans sa robe vernie, entièrement rebordée.

 

            Nous avons  tout l’équipement de ce bateau. Les sièges à coulisse ont été remis en état ainsi que les dames de nage, elles étaient abîmées bien sûr mais l’acier et le laiton ont vite retrouvé un éclat patiné après quelques heures de nettoyage et un peu de protection.

 

            Nous avons acheté un lot de vieux avirons à un Club, de Saint-Maur-des-Fossés. 22 vieilles pelles bois un trésor. Après grattage, nous avons refait les morceaux  cassés, puis vernis et couleur. 10 aujourd’hui sont en état impeccable. Seul défaut si l’on peut dire, ils ne sont pas d’époque car de forme de pelles dites « Macon » courtes et larges, qui n’existaient pas à l’époque de construction.

 

Cette yole porte le nom d’un grand constructeur : Société Anonyme des Anciens Etablissements DOSSUNET, Embarcations de l’Ecluse, St-Maur-des-Fossés - Seine.  Ce bateau présenté à Monsieur NUGUES expert en la matière est estimé dater des années 1930. Aucune indication ne confirme cette supposition de date mais, aux dires des uns et des autres, l’ensemble est vieux et mérite intérêt. Il semblerait que ce bateau soit devenu « rare ».

 

Ce résumé reflète la première phase de nos travaux de remise en état de navigabilité et  conclu par notre participation au rassemblement de Brest 2000.

 

            2001 – Nous participons à de nombreuses manifestations :

 

-         la semaine du Golfe du Morbihan,

-         Paimpol et le festival des chants de marins,

-         Rendez-vous de l’Erdre, ouverture du défilé et participation aux régates,

-         Grand National en 8 à Nogent-sur-Marne, ouverture de la manifestation invités par notre Fédération d’Aviron, suivi le lendemain de la Traversée de Paris. Lors de ces deux journées coupes et médailles sont venues récompenser le travail acccompli sur cette yole.

 

Année bien remplie, riche en contacts, en navigations où nous avons bien profité de notre grand bateau.

 

 Notre embarcation nous a-t-on dit est rare. Etienne Chopot, grand connaisseur en la matière nous confirme ces propos. C’est un peu ce mot « rare » qui a déclenché toute cette action de remise en état.

 

Où en sommes-nous  en fin de 2002 ?

 

L’élément central a reçu un bordé neuf, (l’acajou avait été acheté au moment de la réfection de l’élément arrière), financé en trois parties : notre Région, notre Mairie, notre Club, pour un total de 70 000 F. environ.

 

Nous avons acquis tout récemment 8 avirons identiques cette fois, de forme « flute » d’époque auprès du Club de Strasbourg, en plus de 2 avirons identiques venant du Club de Léo-Lagrange de Nantes. Nous voilà armés. Une séance de remise en état et ils seront comme neufs, malgré leur grand âge.

 

Nous pensions être prêts à la fin du printemps et participer au Salon Embarque à Nantes en Mars. Le bateau fut présenté élément central non verni pour valoriser le beau travail du charpentier. Un petit incident à retarder notre préparation, deux clins ayant fissurés lors de ce salon dû à une trop forte chaleur et hygrométrie faible dans le Palais des Congrès, ont dû être changés.

 

2002, année de travail a vu un grand pas franchi : à la fin de l’été, l’élément central était entièrement verni, 6 couches intérieur, 6 couches extérieur, fière allure notre bateau.

 

             Il nous reste donc la pointe avant, élément de coque le plus petit, mais dont les clins sont très travaillés. Il faudra former ceux-ci en assouplissant le bois à la vapeur.

 

            2003, nous apportera peut être cette joie.

 

            Puis nous chercherons à reconstituer bon nombre de roulettes en bronze des sièges, les axes acier rouillés, quelques rails en bronze manquants.

 

            Nous avons navigué jusqu’à présent avec du matériel déclassé récupéré sur un huit de l’Université de Nantes.

 

La prochaine étape de l’accastillage sera la reconstruction des dames de nage en bronze car elles aussi sont introuvables. Une démarche est en cours pour réaliser en fonderie des copies de nos pièces usées. Quant aux cols de cygne de maintien ….,  pièces forgées ….. !

Nous n’avons pas encore de solution.

 

- Nos recherches historiques continuent :

 

Nous sommes allés à Sète durant l’été 2001, leur yole à 8 rameurs est très endommagée, stockée dehors, sur des tréteaux mal alignés, plastifiée entièrement, elle nous semble perdue.

 

Nous connaissons le bateau de Vannes presque identique au nôtre (3 éléments). Il est encore récupérable maintenant bien que très abîmé, mais complet.

 

Il existerait une yole revendue à un Club du Cap Ferret par Arcachon. Visite cet été sur le bassin. Ce bateau a été détruit, accastillage jeté. Nous avons simplement trouvé une yole à quatre au Club de Claouey en bien piteux état.  (détruite à ce jour de juin 2003 accastillage jeté,  sans intérêt sans doute malgré notre insistence !)

 

Une yole à 8 existe à Lyon-Calluire, nous nous promettons de lui rendre visite prochainement.

Contact pris avec ce Club. (Club visité qui nous montre une yole plastifiée partiellement équipée de petits portants en acier. Ce bateau sert aujourd’hui a la formation de jeunes !)

 

Reste aussi celle de Monaco navigante que nous n’avons pu voir en Octobre lors de notre déplacement à Cannes au Championnat de France, elle était en réparation en Italie.

 

-         Existe-t-il d’autres « 8 Yole » en France ?

 

Nous ne savons pas, nous cherchons.

 

Nos recherches nous montrent des épaves, nous font rencontrer des gens ayant connu autrefois ces bateaux.

 

Nous sommes en relation avec Monsieur Etienne CHOPOT de la Fédération en charge du patrimoine de l’aviron. Malgré son invitation à tous les clubs français pour le « National en 8 » 2001, nous avons été les seuls à répondre avec ce type de bateau.

 

L’article passé dans notre revue nationale n’a pas révélé d’autre possession. Tous ces éléments nous encouragent à poursuivre cette démarche.

 

Nous sommes tout prêts du but.

 

Nous cherchons également du côté de l’Aviron Brestois, origine du don de ce bateau. Madame Catherine Boulet, Monsieur Noël Stéphan ainsi que Monsieur Péresse ancien président, tous trois nous enseigneront peut être l’origine de ce bateau, sa vie, son passé, son histoire ….

 

 

                        Nous restons en liaison avec Monsieur DECAUX (DRAC Nantes), qui nous apporte son appui et son savoir. Un dossier de demande d’inscription au Patrimoine Maritime est en cours près de Monsieur PABOIS au Ministère de la Culture.

 

A suivre …………

 

 

 

-         2003 se dessine :

 

Encore de beaux rassemblements pour montrer ce vieux bateau :

 

Première sortie prévue le Golfe du Morbihan : 26 Mai-1er Juin, une petite semaine dans le Golfe.

 

Contact avec le Club de Monaco pour un rassemblement avec des Clubs Italiens, Espagnols en Méditerranée lors d’une manifestation organisée en Principauté pour inauguration de leur nouvelle digue flottante. Emmener une équipe de jeunes dans ce lieu mytique ! (sortie qui n’a pas eu lieu, rassemblement reporté en 2004).

 

-         Présentation en exposition, valorisation du travail, de nos partenaires, nous ayant permis de sauver cette embarcation. Susciter au travers de ces présentations les valeurs de notre patrimoine. Patrimoine vivant, nous souhaitons surtout montrer ce bateau, unique en cet état, en navigation.

 

-         Nous organiserons notre année avec les travaux de remise en état de la pointe avant, suivant la charge de travail du Chantier de Loïc Fouchard..

 

-         Au cours d’une conversation avec Serge Santelli du Club de Tinduff Plougastel,  il insiste sur les deux personnes anciennes de l’Aviron Brestois Monsieur Péresse et Monsieur Noël Stéphan, Président et homme d’entretien. Nous entrons en contact avec eux et apprenons en retour, les années passées sous les couleurs de l’Aviron Brestois. Information importante, ce bateau a été donné par le Club du Perreux, apporté par un ancien de ce Club Michel Amelong, à la création de l’Aviron Brestois. Monsieur Amelong aujourd’hui vit dans la région d’Epinal et s’occupe d’un Club d’aviron.

 

Nous retrouvons également Catherine Boulet à l’origine du don à notre Club. Elle demeure maintenant en Normandie. Cette information nous est venue par Bernard Gineste de l’Aviron Brestois.

 

Vers Monsieur Stéphane Mer Appère, un petit message internet (technologie oblige) à destination du Club du Perreux nous ramène en retour l’année du Centenaire. Invités à cette grande fête, nous apprenons beaucoup. Nous avons la chance de voir naviguer sur notre yole des anciens, ayant connu le bateau au sein de leur Club. Grand pas à cette occasion, nous remontons jusqu’en 1940 grâce à Monsieur Lutembacher. Riche d’informations après ces deux jours, nos recherches continuent. Avant le Club du Perreux, le bateau aurait appartenu à une Société voisine, Société Omnisport Alsacienne Lorraine de Paris, l’ALP, contacts pris avec cette Société qui existe toujours, elle avait été dissoute au moment des années noires de l’occupation. Pour le moment, Novembre 2003 pas de retour.  Retour de courrier reçu juste en fin d’année émanant de cette Société nous apporte encore quelques renseignements

 

Autre piste, grâce à Etienne CHOPOT (patrimoine fédéral), toujours Etienne pour les bons renseignements. Il nous transmet l’adresse de M. et Mme Bavière. Mme Bavière est une parente de la famille Ransant. Retour de cet échange de courrier, récemment, nous recevons un courrier du petit fils de Monsieur Auguste Ransant.  A ce jour, nous préparons un courrier, encore un pas peut être ………

 

      Et la reconstitution continue,

 

      Contact téléphonique avec Monsieur Jean RANSANT, 74 ans, dernier représentant de la      Famille Dossunet,  rendez-vous est pris au printemps à Sucy-en-Brie pour parler du passé,

authentifier peut être la plaque du constructeur ! Depuis nous avons échangé des photos, des documents ……

 

Restera le Musée des Ursulines à Macon possèdant une malle avec des plans …. !

Courrier en préparation. Réponse reçue quelques semaines plus tard en attente d’un déplacement.

 

Et depuis qu’avons-nous fait ?

 

Des dames de nage ont été fondues par une Ecole d’Angers, 10 pièces brutes reflètant la plus belle de nos anciennes dames … symétriques, à usiner et polir.

 

Beau travail, car le cycle complet de reconstruction a été choisi avec des moyens modernes. Dessin informatique, construction des modèles en silicone, des moules, fonderie des pièces en bronze, et tout ce travail généreusement offert. L’originalité des pièces de par les formes courbes, a servi de support pédagogique et d’excellent exercice pour les élèves ingénieurs, ce qui a permis cette échange et en retour ce cadeau.

 

Hiver 2004 – 2005 :

 

L’élément avant est en chantier, deux bons mois de travail minutieux. Encore tout le savoir faire de Loïc Fouchard à l’œuvre. Dernière phase où nous pouvons apprécier le façonnage des clins, la confection, l’odeur de l'acajou, le tracé de chacun de ces bordés.

 

La minutie de l’assemblage, pas de colle, juste du vernis près des couples de liaison, que des petits rivets façon Paris pour le reste. Une quantité impressionnante ayant reçu chacun coups de marteau et bouterolles. Vernissage de l’ensemble, par nos soins, pour la robe finale.

 

Voilà la restauration complète du bateau est réalisée.

 

Tous ces travaux ne nous ont pas empêchés de circuler !

 

Participation à la Foire de Nantes avant les J.O. dans le cadre du village sportif organisé par le CROSS. Navigation sur l’Erdre avec ce grand bateau et présentation du Club dans le grand palais avec un stand bien fourni, bateaux modernes d’aviron de mer et une double ancienne rénovée.

 

Fête des Civelles 2004 à Basse-Indre, grand événement local pour honorer les allevins d’anguilles. Nous organisons le Baptême de notre Yole à 8 rameurs et invitons tous les acteurs de cette reconstruction. Petit discours à la clé, remerciements divers, voilà notre embarcation prête pour longtemps encore nous l’espérons. Le travail de nos anciens à beaucoup de charme et la remise en état de ce bateau est un remerciement, nous espérons, de ce qu’ils nous ont transmis.

 

Nous sommes allés naviguer sur le Grand Canal du Château de Versailles, dans le cadre de la candidature de Paris 2012 pour les futurs J.O. Pour une fois en plus des régates d’outriggers modernes de différentes nationalités, un plateau très riche de bateaux  anciens, voire très anciens a été convié. Situation très rare et très enrichissante, magnifique manifestation dans un cadre somptueux.

 

Nous sommes également allés naviguer à Monaco, enfin, rencontrer leur bateau et toute une armada italienne au printemps 2006. Beau plateau de Yoles identiques, d’âges et de constructeurs  différents. Beau week-end de prestige. La météo n’a pas été très clémente, mais nous avons pu néanmoins régater dans ce port richissime, avec une embarcation magnifique où les Italiens connaisseurs nous ont félicités pour le travail réalisé.

OÙ ET QUAND RAMER AU CLUB

Tous les week-end de l'année

     - Samedi matin 9h30 - 12h

     - Samedi après-midi : 14h30 - 17h

     - Dimanche matin : 9h30

Du 8 mai au 30 Septembre, horaire supplémentaire

     - Mercredi soir : 18h30 - 20h

: cale du bac à Basse-Indre, la cabane bambou

Dscf5358.jpg

FLASH INFOS

1) Cours théorique et pratique au club : nouvelle date à fixer

2) Entraînement sur embarcation rivière à Frossay : nouvelle date à fixer

SÉANCE LE MERCREDI SOIR SUR L'EAU À 18H30

Les séances le mercredi à 18h30 au club sont ouvertes à compter du mercredi 9 Mai jusqu'à fin septembre.